L’esprit natif du bushido

par Kamakura Jidaï

Voici bien longtemps, j’ai fait cette expérience étrange. J’étais un jeune novice au milieu d’une bataille, en plein Japon médiéval, où s’affrontaient les troupes de Shogun rivaux. Nous étions encerclés par les forces ennemies, notre espace se rétractait au fil des coups qui nous étaient portés. Tous étaient convaincus de l’issue fatale, nous allions nous faire massacrer jusqu’au dernier. Chacune des minutes vécues paraissait une heure de souffrance interminable. Puis nous vîmes arriver trois cavaliers, trois samouraïs, pas un de plus… Continuer la lecture de « L’esprit natif du bushido »

Ce carré ment jaune !

Il était une fois une toute petite planète, Terria, où se multipliaient à une vitesse folle la circulation des particules, engendrant une jungle inextricable de heurts et de blocages infernaux où rien ne semblait plus pouvoir avancer jusqu’au terme de son accomplissement. Tous les domaines étaient atteints et ce n’était pas de la tarte ! Face à la prolifération de ces flux browniens incessants qui bougeaient ou non en tout sens, d’aucuns décrétèrent pour se rassurer qu’il fallait en contrôler l’écoulement. Et naquit la logique ternaire à trois couleurs : vert, jaune, rouge, censée réguler ce joyeux bordel. Continuer la lecture de « Ce carré ment jaune ! »

J’ai ricoché sur votre ombre ! (2 / …)

par Vrombis Vlan

(Voir l’épisode 1)

Pour Horacio Padereste, il y a deux sortes de personnes qu’il convient d’éviter. Tout d’abord, celles qui sont déjà mortes dans leur tête, très nombreuses et difficilement accessibles dans un premier temps puis celles qui, certaines de leurs certitudes artificielles ont fait des corps de chair leur religion et qui, voulant à tout prix avoir raison d’avoir tort, combattent farouchement la moindre tentative d’évolution, condamnant entre autre la première catégorie à ce « coma » terrestre apparemment sans fin. Cette deuxième catégorie est bien ennuyeuse car très virulente et ne lâchant pas le morceau, mais heureusement elle ne constitue qu’un très faible pourcentage de la population. De plus, ceux qui la constitue,  passent leur temps à commettre des erreurs, ce qui a le don d’auto-alimenter leur haine envers ceux qui ont une vision plus optimiste des choses. Continuer la lecture de « J’ai ricoché sur votre ombre ! (2 / …) »