J’ai ricoché sur votre ombre ! (2 / …)

par Vrombis Vlan

(Voir l’épisode 1)

Pour Horacio Padereste, il y a deux sortes de personnes qu’il convient d’éviter. Tout d’abord, celles qui sont déjà mortes dans leur tête, très nombreuses et difficilement accessibles dans un premier temps puis celles qui, certaines de leurs certitudes artificielles ont fait des corps de chair leur religion et qui, voulant à tout prix avoir raison d’avoir tort, combattent farouchement la moindre tentative d’évolution, condamnant entre autre la première catégorie à ce « coma » terrestre apparemment sans fin. Cette deuxième catégorie est bien ennuyeuse car très virulente et ne lâchant pas le morceau, mais heureusement elle ne constitue qu’un très faible pourcentage de la population. De plus, ceux qui la constitue,  passent leur temps à commettre des erreurs, ce qui a le don d’auto-alimenter leur haine envers ceux qui ont une vision plus optimiste des choses.

Mais pour les autres, ceux qui peuvent encore se rendre compte par eux-mêmes sans se référer automatiquement au conservatisme d’une quelconque « autorité bienveillante », Horacio peut y faire quelque chose. Mais ceux-là également ne sont pas très nombreux, ils ne constituent pas plus de 5 % de la population.

Bien sûr, pour un esprit qui se joue des limites imposées par un corps, tout n’est pas permis, cela serait trop simple. La liberté, fusse-t-elle totale, ne consiste certainement pas à batifoler de nuage en nuage, mais elle permet simplement de pouvoir aborder et résoudre des problèmes de taille beaucoup plus importante.

Horacio est tenu de faire un rapport cognitif régulier sur ses activités à la SPQR. La Société Protectrice de la Qualité des Rêves, connue uniquement de ceux à qui l’on a jugé bon de donner les clés pour y entrer. Une grande part de ses activités concerne des recherches, détections et explorations diverses dont je ne peux vous parler plus avant sous peine de me faire moi-même rêvisé par le bureau des Considérations  extraordinaires de la SPQR.

Mais, sur son « temps libre », c’est à dire quelques minutes par jour, Horacio a la possibilité de guider ou d’aider ceux qu’il considère comme propice à venir rejoindre une condition qu’il a depuis trop longtemps perdu. Il doit donc cibler très soigneusement ceux dont il va entrouvrir une brèche dans la conscience. Pour cela, les affinités étant électives, il lui suffit de saisir une onde émise par un être du troisième groupe. Peu importe où il se trouve, pour y adhérer puis connaître instantanément sa localisation.

Mais ce qui le bouleverse au plus haut point, c’est de voir l’un de ces êtres qu’il se doit d’aider, qui a encore un haut potentiel d’état d’être, s’essouffler jour après jour en tentant de faire face à un entourage peu enclin à reconnaître ses qualités pour finalement sombrer au goutte à goutte du temps dans l’abîme insondable d’un désespoir en apparence inéluctable marqué d’un but considéré commun à tous : la mort. Bien qu’il sache que tout cela ne soit qu’apparences, il ne peut s’empêcher de soupirer à cette vision d’un être qui se perd en s’identifiant à son corps et dont le seul but au monde se réduit chaque jour à en retirer les sensations charnelles qui finissent par être blessantes et lassantes quel qu’en soit le volume atteint. Le piège se referme indiciblement sur leur perte progressive de conscience en foi, puis glisse au doux vol des corps mourant dans une perte finale de confiance en soi. Aussi lui faut-il agir, et vite !

La façon dont il doit s’y prendre pour attirer l’attention de l’être est pour lui fort simple, bien qu’un peu mystérieuse à comprendre pour un non initié. Globalement, cela consiste à rentrer dans le jeu de l’être en s’intégrant à sa réalité en se mettant sous son contrôle ; puis dans un second temps, d’inverser très progressivement ce flux de contrôle, comme s’il y avait un levier, pour lui permettre de faire se révéler ce qu’il est vraiment, en lui faisant découvrir le reflet caché de ses expériences immémorables. L’effet ainsi créé provoquant une prise de conscience qui suscite chez l’être une attirance vers cette aspiration étrange à un réveil spirituel.

De l’art de maîtriser ses apparences, de s’intégrer au contrôle de l’autre et de s’imprégner des images mentales de l’être choisi dépend le succès d’Horacio. Chaque effet créé, chaque apparition de l’un dans l’univers de l’autre compte au plus haut point, mais cependant rien ne doit venir trahir ces appâts qui n’ont rien de rance car ils forgent une réalité aussi tangible que présente, dont l’alignement des enregistrements doit créer ce fameux levier, sésame d’une véritable résurrection.

Maintenant que vous êtes intimes avec les règles du jeu, le rideau peu se lever sur la dernière mission d’Horacio Padereste, l’être qui tombe toujours juste sans aucune retenue.

Rembobinons la piste de l’être ciblé de quelques mois, juste au point de rupture initial et traçons son cheminement jusqu’à son état désespéré actuel…

 

 

 

 

 

(À suivre … ou pas :O)

Titanic I, II & III Productions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *