Le point de vue de l’observateur

T'robot pour être au net - ou pas

Depuis maintenant quelques rotations de galaxie, Athanor Ataraxie était ingénieur évaluateur à la Société Protectrice de la Qualité des Rêves, plus connue sous l’abréviation SPQR.

Son boulot consistait à se balader au gré des aléas cosmiques de système en système, d’y analyser les diverses sources de vie en évolution et après une inspection méthodique et rigoureuse d’en évaluer les paradigmes les plus probables. Au final, il rapportait ses conclusions au Conseil Supérieur d’Ethique Intergalactique, le CSETI qui tranchait si oui ou non, une intervention devait être déclenchée, dans combien de temps, avec quels objectifs et quels moyens.

La seule règle d’évaluation finale demeurait très simple : le développement d’une activité était-elle bénéfique sur le long terme à la condition des états d’être à laquelle elle était appliquée, sans causer par ailleurs de préjudice fatal au mode opératoire d’autres états d’être.

Cela paraît simple mais demandait cependant de la part des ingénieurs de la SPQR, d’avoir un état d’être capable d’englober l’ensemble des univers possibles auxquels ils étaient confrontés et dont ils allaient devoir évaluer le champ des évolutions. C’est à dire un niveau de savoir et de certitudes bien au-delà de ce qu’il était communément admis. Mais cet état de fait qui leur conférait sur le papier une puissance exceptionnelle qui aurait dû susciter la crainte, s’équilibrait automatiquement par leur art de pratiquer l’humilité et la simplicité ; car il fallait pouvoir observer les choses sans aucunement en perturber le fonctionnement, ni soulever le moindre doute auprès des autorités du secteur visité. Ils s’immisçaient ainsi au cœur de l’activité à inspecter sous l’apparence de la normalité la plus anodine.

 Mais là se posait le problème du rapport cause-effet, car si vous croyez que l’action d’une seule personne aussi discrète fusse-t-elle, soit sans aucune conséquence quant à la modification de l’environnement dans lequel elle évolue, permettez moi de vous dire que vous vous mettez le doigt dans l’œil au moins jusqu’à vous en aberrer sérieusement le cristallin, foi  d’observateur.C’est ainsi qu’Athanor s’immisça dans l’univers de … (à suivre)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *